Le mardi 19 novembre 2019, les élèves du Master Design Innovation Société de l’Université de Nîmes ont présenté leurs recherches et leurs pistes de solutions et de chantiers pour le projet “Dessiner les parcours résidentiels de demain au pôle de gérontologie du CHU de Nîmes : Comment intégrer une résidence de chercheur·e·s designers pour co-construire et aider à la transformation d’un lieu de soins en lieu de vie ?

Divisée en 5 groupes (Travail des professionnel·le·s ; Activités et animations ; Pédagogie Montessori et espace de stimulation ; Stratégie de communication, services et partenariats ; Orientation, signalétique et espaces extérieurs ; Les espaces de circulation, les seuils et les salons), chaque étudiant·e a pu présenter les idées issues d’un travail d’enquête minutieux mené au cours des semaines précédentes au sein du pavillon du Dahlia et auprès de ses résident·e·s et soignant·e·s.

Les pistes sont vastes et diversifiées, passent du design de service au design d’espaces, de produits, elles sont parfois trop éloignées des contraintes propres au projet mais restent toujours cohérentes et pertinentes. Au sein des solutions inspirantes identifiées ou des débuts de prototypes présentés, beaucoup de choses se croisent, deviennent complémentaires et/ou se pensent/se conçoivent de manière transversales :

  • tel espace va servir aux animations et doit donc se penser en tenant compte des impératifs des animateur·rice·s,
  • tel type d’animation peut servir une stratégie visant à aller chercher de nouveaux partenariats, de nouvelles façons d’animer le milieu de vie qu’est le pavillon le Dahlia et l’écosystème du CHU Serre Cavalier,
  • tel support d’animation Montessori va se penser à l’extérieur et va donc alimenter les réflexions du groupe qui travaille sur les espaces extérieurs au pavillon, etc.

Au final, ce rendu intermédiaire a permis à l’équipe de designers du projet mais également à l’équipe du Dahlia de “recentrer les chantiers” afin de faire en sorte que les étudiant·e·s travaillent dans une direction commune et puissent réellement “servir’ celleux qui vivent ou travaillent au sein du pavillon le Dahlia.